Hanami inter-associations de la Solidarité 2019

 

hanami2 (1) - copie

L’OLES-Japon a le plaisir de vous convier au « Hanami*  inter-associations de la Solidarité », organisé par l’AFJ et l’OLES-Japon avec le soutien de l’AFFJJ, de Français du Monde , des FAJ, du club VIE Japon, de Free Lance Japon, des Bretons du Japon et des Occitans du Japon...

Profitons du retour de la saison des fleurs pour célébrer ensemble, en toute simplicité, la solidarité, le printemps, la joie d’être ensemble.

Quand ? Dimanche 24 mars 2019 de 10h30 à 16h
Où ? Au parc Shinjuku Gyoen. Vers le point C2 du plan, (ou en cas de problème, au point V4). Les deux endroits sont proches de la porte de Sendagaya.

Comment participer ? Venez simplement avec votre pique-nique (nourriture et boissons, en prévoyant si possible quelque chose à partager), et éventuellement avec votre propre bâche.
Ni réservation, ni contribution financière ne sont demandées pour participer.
Les associations organisatrices se chargeront de réserver un emplacement (avec des bâches bleues).

Amis de la Solidarité qui êtes ailleurs qu’à Tokyo : nous vous suggérons d’organiser, si vous le souhaitez, votre propre « Hanami de la Solidarité » où que vous soyez au Japon (envoyez-nous des photos !)

[*hanami : pique-nique convivial sous les cerisiers en fleurs]

Plan Gyoen.jpg

 

Hanami 2019

Publicités

Grand Débat National : relai d’information

L’OLES Japon fédère 17 associations représentant des sensibilités diverses reflet du pluralisme de la communauté française du Japon qui coopèrent pour venir en aide à nos compatriotes en situation de détresse,  le Grand Débat National étant par ailleurs une opportunité offerte à l’ensemble des citoyens français de s’exprimer collectivement mais aussi individuellement dans un esprit de progrès démocratique pour contribuer à proposer des solutions en particulier dans le domaine social pour chercher à améliorer la vie des citoyens, l’OLES Japon a choisi d’accepter de relayer l’annonce des réunions organisées conjointement dans le cadre du Grand Débat National par les 3 Conseillers Consulaires élus.

REUNIONS PUBLIQUES DANS 5 VILLES DE L’ARCHIPEL NIPPON ET VISIO-CONFERENCE

Chère Madame,
Cher Monsieur,
Le 10 décembre dernier, le président de la République a annoncé le lancement d’un Grand Débat National (GDN). Dans sa lettre aux Français du 14 janvier 2019, le Chef de l’Etat vient d’en préciser les thèmes et de poser les questions qui lui paraissent déterminantes pour notre pays.
Le Grand Débat National se déroule pendant deux mois du 15 janvier au 15 mars 2019.Dans leur diversité politique, il est apparu indispensable à vos Conseillers consulaires du Japon, élus en 2014 par vous-mêmes au suffrage universel, que les citoyens Français résidant dans l’archipel nippon puissent s’exprimer.

Nous avons décidé de contribuer au Grand Débat National en animant plusieurs réunions publiques et au moins une visio-conférence:

– Le 12 février 2019 à Tokyo, Institut français du Japon – Tokyo
– Le 14 février 2019 à Osaka, Institut français du Japon – Osaka
– Le 15 février 2019 à Kyoto, Institut français du Japon – Kyoto
– Le 20 février 2019 à Yokohama, Institut français du Japon – Yokohama
– Le 23 février 2019 à Fukuoka, Institut français du Japon – Fukuoka
– Le 26 février 2019 par visioconférence

Il nous paraît souhaitable de rassembler autant de compatriotes que possible et de fédérer toutes les bonnes volontés. N’hésitez pas à diffuser ce message autour de vous.

Si vous souhaitez organiser une Réunion d’Initiative Locale dans une autre ville japonaise vous trouverez les informations nécessaires sur Le site du Grand Débat National et si vous avez besoin de notre appui n’hésitez pas à nous contacter.

Nous remercions le réseau de l’Institut français au Japon pour sa mise à disposition gracieuse des salles.

Bien à vous, avec nos salutations républicaines,

Vos élus pour le Japon

Evelyne Inuzuka, Vice-présidente du Conseil consulaire
Thierry Consigny
François Roussel

Je m’inscris (inscription préalable obligatoire)

REUNIONS PUBLIQUES DANS LES ANTENNES DE L’INSTITUT FRANÇAIS
  • Accueil des participants de 18h30 à 19h.
  • Débat de 19h à 21h.
  • Une pré-inscription est requise par obligation d’assurer la sécurité de tous.
  • La liste de participants sera transmise la veille à l’antenne de l’Institut français. Elle ne sera pas conservée et sera aussitôt détruite.
VISIOCONFERENCE
  • 20 personnes pourront débattre dans cet espace virtuel.
  • Débat de 19h à 21h. Test de connexion possible dès 18h30.
  • Un lien sera envoyé par les organisateurs.
  • Nous organiserons une seconde visioconférence dès lors que le seuil de 20 participants sera atteint.

Les débats que nous organiserons ne se limiteront pas uniquement aux sujets pré-fléchés des fiches du kit d’organisation et pourront y être abordés d’autres sujets nationaux comme des sujets intéressant les Français établis hors de France.

Voir des pistes de réflexion au lien suivant :

 

 

Disparition de Tiphaine Véron : 6 mois déjà

tv1 - copie

Membre depuis l’origine du Comité de soutien à la famille de Tiphaine Véron, l’OLES Japon, organisme d’entraide et de solidarité de la communauté française du Japon, qui a normalement vocation à se consacrer de manière anonyme aux cas de compatriotes en situation de détresse, face à ce drame absolu qui après 6 mois reste toujours inexpliqué, se joint à l’action collective pour relancer l’attention et l’appel à témoignages.

Adresse de la cagnotte de soutien : www.lepotcommun.fr/pot/ztscjcq2

Par ailleurs un vide-grenier est organisé à Tokyo le lundi 18 février entièrement au profit du Comité de soutien. Le lien en sera relayé ici.

Compte-rendu de l’Assemblée Générale du samedi 8 décembre 2018

OLES JAPON
Section Consulaire
Ambassade de France
4-11-44, Minami-Azabu
Minato-ku, Tokyo
cropped-logo-provisoire.png

OLES JAPON
Compte-rendu de l’Assemblée Générale
du samedi 8 décembre 2018

 

Date : samedi 8 décembre 2018
Horaire : 14h30
Lieu : Maison Franco-Japonaise, salle 601

Nombre de participants : 45   (Membres présents : 24 ; Membres représentés : 21) 

Déroulement :

  • Rapport moral par le Président
  • Mot de M. l’Ambassadeur
  • Rapport d’activités par les deux Vice-Présidents : évocation des cas traités par l’OLES JAPON depuis la dernière Assemblée Générale
  • Rapport financier par le Trésorier
  • Présentation et explications par la Secrétaire Générale de la transformation des statuts de l’OLES JAPON en Ippan Shadan Hojin de droit japonais qui devra prendre effet en janvier 2019 et dont la décision avait été prise et actée par un vote lors de la dernière Assemblée Générale du 18 mai 2017. Vote pour donner mandat au prochain Conseil d’Administration de valider ou non l’adoption des statuts proposés.


Le samedi 8 décembre 2018, à Tokyo, les membres de l’association OLES JAPON se sont réunis en salle 601 de la Maison franco-japonaise en Assemblée Générale ordinaire sur convocation du président Yves ALEMANY datée du 16 novembre.

La séance est ouverte à 14h30.

Ouverture

Yves ALEMANY, Président de l’association, ouvre la séance et remercie les Membres présents d’avoir bien voulu assister à cette Assemblée Générale, particulièrement Madame Cécile SAKAI-MINK, Directrice de l’Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise, qui a cette année encore bien voulu accepter d’accueillir dans ses locaux l’Assemblée Générale, Monsieur Laurent PIC, Ambassadeur de France au Japon, Madame Marie Hélène TEYLOUNI, Consule de France au Japon, ainsi que pour leur soutien constant et unanime les Conseillers Consulaires présents (François ROUSSEL) ou représentés (Evelyne INUZUKA, Thierry CONSIGNY) ; ainsi que les représentants présents des associations fondatrices (UFE, FDM-adfe, AFJ, AFFJJ, Scienscope, FPFRE).

Rapport moral par le Président Yves ALEMANY (résumé)
(lire le texte intégral)

Dans son rapport moral le président de l’OLES JAPON, Yves ALEMANY, souligne le rôle de l’OLES JAPON pour la cohésion de la communauté française au Japon et comme « acteur de la solidarité de proximité » auprès des compatriotes rencontrant des situations de détresse ou d’urgence au Japon.
Il souligne la coordination étroite et la complémentarité de l’action de l’OLES avec celle des services consulaires, qu’il seconde, complète et prolonge.

La force de l’OLES tient à sa nature d’ « association citoyenne pluraliste », à sa gouvernance basée sur le dialogue et le respect mutuel, et à son éthique basée sur le bénévolat : « chaque yen » versé à l’OLES sert donc intégralement à financer les besoins d’aide sociale.

Il faut noter cependant que la majorité des cas ne nécessite pas d’aide financière (seuls 5 cas avec aide financière sur les 32 traités au dernier exercice). Selon les cas l’OLES offre d’abord un soutien moral et un soutien en termes d’informations. En cas de besoin financier avéré, ce n’est qu’après avoir épuisé les possibilités familiales et les ressources de l’aide sociale japonaise qu’un prêt d’honneur sans intérêts est envisagé.

La moitié des réserves financières actuelles de l’OLES proviennent de fonds publics, mais si les dons issus de la réserve parlementaire (sénateurs et député) ont joué un rôle capital au moment de la création de l’OLES (63 000 euros au total) les contributions publiques sont désormais plus modestes : l’OLES a reçu en 2018 une subvention de 1500 euros au titre du Conseil Consulaire de la Protection et de l’Action Sociales, et 4 500 euros au titre du STAFE pour la création d’un livret d’information sur le droit et les aspects culturels de la famille au Japon (les questions de mariage et de divorce étant une cause fréquente de recours à l’OLES). L’OLES s’efforce donc d’augmenter son auto-financement avec, en plus des cotisations et des dons, des initiatives comme le Cassoulet de la Solidarité de mars 2018 qui a rapporté 700 000 yens (environ 5000 euros).

Mais la première priorité de l’OLES est actuellement de finaliser les démarches pour obtenir le statut d’association japonaise : Ippan Shadan Hôjin conformément à la décision de la précédente Assemblée Générale. Dans ce but, le Président demande à l’Assemblée Générale d’accorder mandat au Conseil d’Administration pour approuver les nouveaux statuts (qui seront aussi proches que possible des statuts actuels) quand ils seront prêts courant janvier 2019.

Mot de l’Ambassadeur M. Laurent PIC (résumé)

Laurent PIC, Ambassadeur de France au Japon, adresse d’abord ses remerciements au président Yves ALEMANY pour l’hommage rendu par celui-ci au travail de l’Ambassade et des services consulaires en faveur des Français en difficulté, et pour l’action de l’OLES JAPON qui joue désormais un « rôle indispensable » pour les compatriotes ayant besoin d’aide au Japon, en coordination étroite et en complémentarité avec l’action de l’Ambassade : 

« Une communauté solidaire est un atout pour la promotion des intérêts de la France dans ce pays. (…) Il n’y a aucune contradiction entre la défense des intérêts de la France et la protection individuelle ».

M. l’Ambassadeur fait le point ensuite sur l’affaire de la disparition tragique de la Française Tiphaine Véron, sur l’action de l’Ambassade auprès des autorités japonaises, sur la communication régulière établie avec la police japonaise, et sur la coopération judiciaire désormais lancée.

Il évoque également en détail la question des conflits parentaux franco-japonais (et l’impossibilité, pour certains enfants de parents séparés, de tout contact avec l’un de leurs deux parents), l’implication constante et les initiatives de l’Ambassade de France sur ce douloureux dossier, mais aussi les difficultés liées à l’état de la législation et des mentalités au Japon. Les décisions de justice obtenues par application de la  Convention internationale de la Haye sur les enlèvements internationaux d’enfants ne sont souvent pas suivies d’effets. De plus, la législation japonaise ne comprend pas de dispositif qui permette d’assurer réellement les droits garantis par la Convention internationale des droits de l’enfant de l’ONU.

Les moyens de pression pour faire changer les choses sont une mobilisation coordonnée européenne (comme le rendez-vous d’avril 2018 avec la ministre de la Justice du Japon), où les ambassadeurs de France et d’Italie jouent un rôle déterminant, et des interventions directes fréquentes de l’Ambassade et du Consulat auprès du Ministère des Affaires Etrangères et parfois même auprès du Ministère de la Justice japonais.

M. l’Ambassadeur conclut en soulignant l’extrême mobilisation des services consulaires face à toutes les affaires de Français en situation d’urgence et de détresse, malgré une situation « limite » en terme d’effectifs suite aux récentes suppressions de postes.

Rapport d’activités par les deux Vice-Présidents : évocation des cas traités par l’OLES JAPON depuis la dernière Assemblée Générale

Michel LACHAUSSÉE et François ROUSSEL présentent un bilan des cas traités par l’OLES depuis sa création et durant l’exercice 2018.

98 cas au total ont été traités depuis la création de l’OLES JAPON en mars 2015.
2015 : 14 cas ; 2016 : 26 cas ; 2017 : 26 cas ; 2018 : 32 cas.

Parmi lesquels :

Demandes d’aide financières : 30 (accordées : 22)
Conflit familial : 25 (dont 23 concernant des couples franco-japonais)
Problème médical ou psychiatrique : 30 (18 cas médicaux et 12 psychiatriques)
Rapatriement : 15 dont 12 avec financement par l’OLES JAPON
Conflit du travail ou recherche d’emploi : 7
Disparitions : 4 (2 personnes jamais retrouvées, 1 décédée, 1 retrouvée)

Puis les 32 cas traités pendant le dernier exercice sont présentés un par un de façon résumée et anonymisée. Seuls 5 cas ont nécessité une aide financière (pour un montant total de 786 993 yens).

Rapport financier par le Trésorier

Conformément aux statuts de l’OLES JAPON Eric LAURENS, Trésorier de l’association, présente le bilan financier pour l’exercice précédent, soit du 1er janvier au 31 décembre 2017. 

Les recettes s’élèvent à 4,7 millions de yens (env. 37 000 euros), dont :
–     2,2 millions de yens de subventions provenant de la Réserve parlementaire (4 donateurs)
–     1,2 millions de yens de cotisations
–     0,7 million de yens de dons (Ambassadeur de France et association Français du Monde – Tokyo)
–     0,6 millions de Yens de remboursements de prêts

Les dépenses s’élèvent à 1,5 millions de yens (env. 12 000 euros), dont 99,8% en aides versées à 7 personnes (prêts d’honneur : 98,6% ; dons : 0,4%).

La trésorerie de l’association s’élève en fin d’exercice à 10,059 millions de yens (env. 79 000 euros).  

Présentation et explications par la Secrétaire Générale de la transformation des statuts de l’OLES JAPON en Ippan Shadan Hojin

Présentation et explication du projet de nouveaux statuts et du passage en Ippan Shadan Hojin, par Ayano KANEZUKA, Secrétaire Générale de l’association. Les statuts actuels ayant été rédigés en 2015 dans l’optique de faciliter un passage éventuel au statut de Ippan Shadan Hojin, les modifications à opérer sont assez minimes. Les nouveaux statuts seront aussi oproches que possible des statuts actuels. Les seules modifications seront celles rendues absolument obligatoires par la réglementation.

Le président Yves ALEMANY propose à l’Assemblée Générale de donner mandat au Conseil d’Administration pour valider les statuts définitifs lors de sa prochaine réunion en janvier 2019.

Votes

Il est procédé à trois scrutins à main levée.
Rapport moral : adopté à l’unanimité (45 voix/45).
Rapport financier : adopté à l’unanimité (45 voix/45).
Mandat accordé au Conseil d’Administration pour la future validation des statuts de Ippan Shadan Hôjin : adopté à l’unanimité (45 voix/45).

 

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 16h30.

Comité de soutien à la famille de Tiphaine Véron

Acteur représentatif de la solidarité collective de proximité de la communauté française du Japon, l’OLES est intervenu en 2018 pour répondre à 36 cas restés anonymes de personnes en difficulté, éprouvées et fragilisées par les aléas de la vie. L’OLES leur a apporté soit un soutien moral soit une aide financière ponctuelle sous la forme d’un prêt d’honneur.
Le destin tragique de Tiphaine Véron dont la disparition à Nikko le 29 juillet dernier reste, à ce jour, toujours incompréhensible et inexpliquée constitue un cas extrême qui appelle à un engagement collectif élargi permettant la mobilisation de moyens d’entraide accrus. L’OLES engage donc, toutes celles et tous ceux qui souhaitent apporter leur concours d’une manière ou d’une autre pour parvenir à retrouver Tiphaine, à rejoindre le comité de soutien à la famille de Tiphaine Véron selon les modalités décrites.

tiphaine françaistiphaine 日本語tiphaine english

 

Participez au Cassoulet de la Solidarité 2019 !

Je m’inscris au Cassoulet de la Solidarité 2019 en faveur de l’OLES Japon
(cliquer ici) 予約はこちら 

soiree oles cassoulet 2019.jpg

CASSOULET DE LA SOLIDARITÉ 2019 EN SOUTIEN À L’OLES JAPON le 27 février 2019. Avec le patronage de l’Ambassadeur de France au Japon, Laurent Pic.

Consacrer une soirée par an à la Solidarité est un engagement qui n’est pas trop exigeant surtout s’il s’agit de partager le Cassoulet de la Solidarité spécialement préparé par le Maître Cassoulet, Andre Pachon ! Bien sûr qu’il est possible de se faire plaisir tout en pensant au bien commun; se réunir autour de la même table pour partager un plat populaire peut très bien être un acte citoyen dans la pure tradition des grands banquets républicains destinés à renforcer le lien social.

L’OLES poursuit sa Mission de proximité d’Entraide et de Solidarité en liaison étroite avec l’Ambassade et le Consulat de France pour répondre au quotidien à des cas humains souvent difficiles et douloureux. En trois années d’activité, l’OLES a apporté un soutien moral ou une aide matérielle à 100 de nos compatriotes. Participer au Cassoulet de la Solidarité c’est donc participer à cet engagement collectif en échange d’une soirée conviviale. A l’occasion de cette soirée nous célèbrerons le changement de statuts de l’OLES qui devient  » Ippan shadan hojin  » preuve du rayonnement de son action devenue d’utilité publique pour la communauté française du Japon. L’an passé s’est exprimée une forte résonance humaine en faveur d’un collectif d’entraide agissant pour le bien commun au nom de tous les Français du Japon, soyez aussi nombreux cette année à venir soutenir l’OLES en partageant avec enthousiasme et ferveur le Cassoulet de la Solidarité.
On peut s’inscrire par fax ou par e-mail en suivant les indications données dans l’annonce, ou bien en cliquant ici :  Je m’inscris au Cassoulet de la Solidarité en faveur de l’OLES Japon

Cliquer ici pour télécharger l’annonce au format pdf

Partout au Japon et quelle que soit leur forme, toutes vos initiatives en soutien à l’OLES Japon sont les bienvenues !

Message de NOËL et du NOUVEL AN du Président de l’OLES-Japon

Message de NOËL et du NOUVEL AN du Président de l’OLES-Japon

Fidèle à mon habitude et en toute simplicité, comme chaque année, je me prépare à partager avec vous mon message de Noël et de Nouvel An.

Par ces temps incertains, que le langage est compliqué et difficile ! Je dois pourtant m’y risquer puisque vous m’attendez.

Sans chercher à vouloir commenter l’actualité, mais on ne peut pas non plus rester sourd aux débats de société, la première réflexion qui me vient à l’esprit est que le premier Noël, le Premier Matin du Monde, était un acte subversif. On était déjà en « état d’urgence », il fallait déjà sauver le monde et pour cela la proposition était déjà la « mondialisation heureuse » !  C’est ce que devait nous apporter le Christianisme.

Deux mille ans plus tard, « l’état d’urgence » demeure persistant, nous arrivons en cette fin d’année à bout de souffle : crise financière, morale, sociale, politique, écologique, identitaire et culturelle et tout n’a pas encore été dit sur la détresse et la misère humaine, la précarité et la pauvreté. Rien ne protège plus de la violence, de la peur, de la précarité, de la misère morale, matérielle et affective. Il faut entendre ce drame, l’angoisse règne, le vertige du vide attire.

Quand tout va mal, on appelle à la trêve pour Noël, on souhaite que le temps suspende son vol le temps nécessaire pour retrouver un peu de calme et de sérénité.

A l’origine, à Noël, bien avant l’avènement du Christianisme, on célébrait le culte du Soleil à l’occasion du solstice d’hiver. Puis on a ensuite salué la naissance de Jésus comme « la Lumière du Monde » mais on a crucifiée « la lumière » ! Plus tard les « philosophes des Lumières » ont voulu prendre la relais mais à leur tour ils furent dénigrés et combattus. Il me semble que notre monde n’a jamais autant eu besoin de Lumière. « Mehr Licht », plus de lumière, réclamait Goethe au moment de rendre l’âme, on peut imaginer à quelle Lumière il faisait référence. C’est plus au mythe de Sisyphe qu’à celui de Prométhée que l’humanité est aujourd’hui confrontée. La vie des hommes est tissée de bonheur et de malheur, il n’y a pas de joie qui ignore la peine.

Au cœur des hommes l’attente reste toujours aussi forte, la « Promesse » est toujours aussi attendue, mais, au final, cette promesse d’un monde plus juste et plus équitable apparait de plus en plus dérisoire à un trop grand nombre dans un monde de plus en plus anxiogène, égoïste et violent. En vérité « la Promesse » ne peut venir que de ceux- là mêmes auxquels elle s’adresse ! On arrive à un moment de rupture et pour éviter que la « mondialisation heureuse » devienne un cauchemar pour certains, il nous faut dûment retrouver l’Esprit de Noël, réhabiliter « la Christmas Attitude », éloignée de tout clivage idéologique qui pendant des années a su allier sans que cela fasse polémique l’espérance chrétienne à l’idéal républicain d’Egalité et de Fraternité. La Liberté de conscience étant de remplir notre devoir d’homme et de citoyen à l’égard des plus faibles et des plus démunis.

S’il y a beaucoup de désespoir, il y a aussi beaucoup d’espoir. Le chaos est à l’origine du big bang et nous avons besoin d’un grand big bang moral non seulement pour remobiliser les esprits mais aussi redonner au citoyen le sens de la responsabilité et de l’engagement. Chacun doit y prendre sa part, c’est la Mission que l’OLES s’efforce de remplir tout au long de l’année en liaison avec l’Ambassade et le Consulat pour aller à la rencontre de nos compatriotes les plus fragiles, en situation de détresse morale ou matérielle ; en 2018 l’OLES a été sollicité trente huit fois.

En cette période de fêtes, c’est le moment où la solitude est ressentie de la manière la plus dure ; l’attention de l’OLES se porte vers nos compatriotes isolés, éloignés ou privés de leur famille, vers ceux qui sont à l’hôpital, vers ceux qui fêteront Noël en garde à vue ou en prison, les plus célèbres comme les plus modestes méritent notre attention. Nous aurons aussi une pensée émue et pleine de compassion pour la famille de Tiphaine tragiquement disparue à Nikko au début de l’été avec laquelle nous sommes unis et solidaires et aussi pour la famille de Théophile. Mais heureusement il n’y pas eu que des drames et des malheurs, il y a eu aussi des moments jubilatoires comme la soirée du Cassoulet de la solidarité à laquelle 120 personnes ont participé.  2018 c’était aussi le 160ème anniversaire des relations Franco-Japonaises et nous affirmons aussi notre solidarité avec notre Pays d’accueil, Noël doit être aussi un temps de partage et d’échanges pour renforcer l’amitié franco-japonaise.

Nos perspectives et nos engagements pour 2019, continuer à encourager le lien social et le désir d’être ensemble, faire vivre avec force et vigueur les valeurs d’égalité et de fraternité au sein de notre communauté française du Japon, continuer à renforcer le projet collectif et fédérateur de l’entraide et de la solidarité comme fond commun de notre humanité partagée. Nous serons bien sûr confrontés à de nouveaux problèmes ou à d’anciens problèmes qui perdurent comme la garde partagée des enfants privés de l’un de leurs parents à la suite d’un divorce mais soyez assurés que l’OLES renforcé dans sa volonté d’agir par ses nouveaux statuts de « ippan shadan hojin » poursuivra sa mission avec la même détermination et le même cœur.

JOYEUX NOËL et BONNE ANNEE

Bien cordialement

Yves ALEMANY
Président OLES Japon