Solidarité des Français du Japon

covid

EN CETTE PERIODE DE CRISE SANITAIRE EXCEPTIONNELLE MOBILISONS NOS FORCES !

Chacun désire être utile et les initiatives se multiplient, l’OLES peut venir en renfort pour recenser toutes ces propositions et organiser un réseau opérationnel solide.

Pour être utile et efficace il faut pouvoir coordonner initiatives et offres de services avec les demandeurs dans le besoin (transferts aéroports/hôpitaux, offres d’hébergement, gardes d’enfants/malades…).

COORDONNER TOUS LES MOYENS OPÉRATIONNELS GRÂCE A UN RÉSEAU SOLIDE ET EFFICACE C’EST L’ENGAGEMENT PRIS PAR L’OLES JAPON.

Faites parvenir vos offres de services et faites connaître aussi vos besoins, cette annonce s’adresse à tous les Français sur l’ensemble du territoire japonais, nous saurons coordonner et mettre en contact selon les demandes et ressources disponibles.

– Mode d’emploi : postez en commentaire à cet article vos offres et vos demandes. Vous pouvez aussi écrire directement à info@olesjapon.org

NB : Pour les urgences et les situations de détresse, merci de continuer de contacter l’OLES par la méthode habituelle : écrire à info@olesjapon.org

In memoriam

Aujourd’hui la communauté française du Japon est à nouveau en deuil.
C’est avec une très grande émotion et une profonde tristesse que nous avons appris le tragique accident sur le Fuji Speed Way qui a coûté si brutalement la vie à Guillaume ; l’OLES adresse ses très sincères condoléances à Nathalie son épouse et nos pensées très attristées vont vers ses deux enfants encore touts petits qui sont brutalement privés d’un papa aimant et très présent. 
Très unis, Nathalie et Guillaume formaient un couple dynamique, naturellement très généreusement tourné vers les autres ; d’ailleurs Nathalie ne s’est-elle  pas spontanément engagée en coopération avec l’OLES en tant que bénévole en particulier concernant les problèmes de garde d’enfants dans le contexte de conflits familiaux ; elle a pu ainsi rendre des services très appréciés à ceux qui ont  eu cette chance de pouvoir s’appuyer sur elle.
Nous sommes encore  sous le choc de ce cruel et imprévisible coup du destin qui vient de frapper cette famille;  nous réaffirmons notre profonde et très  respectueuse amitié à Nathalie ainsi que notre solidarité dans cette épouvantable épreuve et bien sûr nous lui redisons encore qu’elle peut compter sur nous. 

Yves Alemany
Président OLES

Tiphaine Véron : appel au souvenir et à la mobilisation

29 juillet 2020 : voici deux ans que Tiphaine nous aura faussé compagnie à Nikko et qu’elle est entrée dans un impénétrable silence couvert du mystère de toutes les suppositions possibles avec son lot d’interrogations et encore de pages d’ombres. Les moments de doute s’ils demeurent encore nombreux ne nous empêchent surtout pas, chaque jour, de penser à Tiphaine et, même si le ciel reste toujours muet, de nourrir un ardent espoir de la retrouver prochainement. Notre mobilisation ne faiblit pas, soucieux de retrouver Tiphaine, l’OLES Japon reste engagé auprès de sa famille et de tous ses amis qui, « Unis pour Tiphaine », entretiennent fidèlement et assidûment la flamme de l’espoir.
Yves Alemany, Président OLES Japon

Décès de Yves Héry

L’OLES Japon a la grande tristesse d’annoncer le décès le 26 juillet de Yves Héry, un « grand ancien » du Japon qui, des années durant, a tenu un rôle de première place dans la vie de la  communauté française comme président de l’AFJ puis comme Délégué au Conseil Supérieur des Français de l’Etranger. Nous saluons avec une grande émotion  la mémoire d’une grande personnalité qui a beaucoup contribué à la communauté française du Japon  et nous adressons toutes nos sincères condoléances à sa famille avec nos très  amicales et très respectueuses pensées.

Relai d’un message de l’ambassade de France (20 juillet)

Madame, Monsieur,

Ces derniers jours, plusieurs régions du Japon, à commencer par Tokyo, font face à un accroissement significatif de la circulation du coronavirus. Certaines d’entre elles ont, en conséquence, augmenté leur niveau d’alerte. A ce stade, cependant, les autorités japonaises, à l’échelle du pays comme localement, estiment, pour la plupart, qu’il n’est pas nécessaire de mettre en place de nouvelles mesures restrictives. Elles invoquent notamment une intensification de la politique de dépistage, le lien entre de nombreux cas et la vie nocturne, la jeunesse des personnes testées positives et l’absence de tension sur le système sanitaire.

Compte tenu du caractère évolutif de la situation, il est plus que jamais nécessaire de faire preuve de prudence et de vigilance. Le respect des gestes barrières doit rester de mise et il convient d’éviter de se rendre dans les lieux clos, mal ventilés, trop fréquentés et où il est difficile de respecter la distanciation sociale. Comme depuis le début de la crise sanitaire, vous êtes vivement encouragés à vous tenir fréquemment informés et à suivre les consignes des autorités japonaises y compris, le cas échéant, en ce qui concerne les déplacements dans le pays.

Par ailleurs, en dépit de ce qu’auraient pu laisser croire les informations diffusées par les médias, les mesures restreignant l’accès au territoire japonais pour les étrangers arrivant en provenance des 129 pays visés par l’interdiction d’entrée, dont la France, restent inchangées. Il en résulte l’impossibilité pour la plupart d’entre eux, s’ils sont à l’extérieur, de revenir au Japon et, pour ceux qui y sont, de quitter le pays, sans prendre le risque de ne pouvoir y retourner dans un avenir prévisible.

Les nombreuses démarches engagées par la France, en liaison avec ses partenaires de l’Union européenne, en particulier, se poursuivent afin d’obtenir des assouplissements qui permettraient aux Français du Japon de retrouver une liberté de mouvement. En attendant, les autorités japonaises acceptent d’accorder des dérogations, au cas par cas et justifiées par des motifs humanitaires, dont elles ont une compréhension extrêmement restrictive. Elles évoquent notamment, parmi les possibles circonstances exceptionnelles, un retour pour assister à des funérailles à la suite du décès d’un membre proche de la famille, pour raisons médicales (intervention chirurgicale et suivi, accouchement) ou encore pour une convocation par la Justice. Une procédure lourde et nécessitant de nombreux justificatifs très détaillés permet à l’ambassade de présenter des demandes et d’obtenir des autorisations de voyage, qui ne font cependant jamais l’objet d’une confirmation écrite par les autorités japonaises, les décisions d’admission sur le territoire appartenant, en dernier ressort, aux officiers de l’immigration à l’arrivée.

Je suis bien conscient des inconvénients majeurs d’une telle approche pour chacune et chacun d’entre vous qui aspirez légitimement, en cette période estivale, à retrouver vos proches et, malheureusement, êtes parfois confrontés à des problèmes familiaux ou de santé qui exigent votre retour urgent en France. Si vous pensez que votre projet de voyage répond à un motif humanitaire et que vous êtes en mesure de fournir les justificatifs exigés, l’ambassade de France à Tokyo est à votre disposition pour vous expliquer et engager la procédure conduisant à l’octroi d’une dérogation par les autorités japonaises. Ce sont elles qui sont seules à décider.

Avec notre Consul général à Kyoto, nous sommes, comme toujours, à votre disposition.

Laurent Pic

Ambassadeur de France au Japon

Relai d’un message de l’ambassade de France (16 juin)

[Ambassade] Message à la communauté française

  Madame, Monsieur, 

Depuis plusieurs mois, les Français du Japon sont confrontés aux conséquences des restrictions mises en œuvre par les autorités japonaises à l’entrée de leur territoire, dans le contexte de la pandémie de Covid-19. 

Ces restrictions, et notamment l’interdiction d’entrée qui empêche nos compatriotes de revenir au Japon ou de le quitter sans prendre le risque de ne pouvoir y retourner dans un avenir prévisible, sont très pénalisantes. Elles aboutissent à des situations humaines douloureuses, avec des familles séparées, des Français incapables de reprendre le travail ou de porter assistance à leurs proches en France. A l’approche de l’été, au moment où chacun aspire légitiment à retourner dans son pays, ne serait-ce que pour retrouver parents et amis durement éprouvés par la crise, cette situation devient de plus en plus problématique. 

Dès l’origine, l’ambassade a pris toute la mesure des inconvénients de ces restrictions pour notre communauté. Elle a agi, y compris en mobilisant nos partenaires de l’Union européenne, pour obtenir des assouplissements des autorités japonaises et revendiquer l’application du principe de réciprocité, puisque tous les Européens traitent les résidents japonais dans leur pays comme leurs propres citoyens. A ce stade, ces démarches répétées et à tous les niveaux ont abouti à une disponibilité du Japon à examiner, au cas par cas, les situations présentant une dimension humanitaire, selon une définition stricte. C’est sur cette base que l’ambassade a présenté des demandes de dérogations et obtenu le règlement d’un certain nombre de situations difficiles. Cependant, cette approche laborieuse ne suffit pas et doit ouvrir la voie à une solution plus pérenne répondant aux attentes des personnes, comme vous, qui ont choisi le Japon pour s’y établir. C’est ce que la France et les Etats membres de l’Union européenne continuent à demander aux autorités japonaises, dans des démarches qui vont se poursuivre dans l’espoir qu’une solution satisfaisante soit trouvée. 

En attendant, l’ambassade de France est disponible pour engager des démarches afin de régler les situations présentant une dimension humanitaire. N’hésitez pas à prendre son attache. En revanche, sa responsabilité est aussi de vous mettre en garde contre la tentation de partir malgré tout, alors qu’aucune clarté ne prévaut aujourd’hui sur le calendrier selon lequel les restrictions à l’accès au territoire japonais pourraient être levées. Le risque pour vous est de vous retrouver dans l’impossibilité de rejoindre le Japon, avec toutes les conséquences familiales ou professionnelles en découlant. 

Vous pouvez compter sur l’ambassade pour continuer à défendre les intérêts des Français du Japon, avec détermination. 

Laurent Pic
Ambassadeur de France au Japon 

Fin de l’état d’urgence : relai d’un message de l’ambassade de France (26 mai)

L’OLES Japon relaie un message adressé par l’ambassade à la communauté française le 26 mai 2020 :

Madame, Monsieur,

Tenant compte des dernières évolutions de la situation sanitaire, les autorités japonaises ont décidé, le 25 mai, de lever l’état d’urgence dans les cinq préfectures qui étaient encore soumises à cette mesure : Tokyo, Chiba, Saitama, Kanagawa et Hokkaido.

Cette décision va se traduire par une reprise graduelle et maîtrisée des activités qui avaient été interrompues dans le cadre de l’état d’urgence. La pandémie n’étant toujours pas terminée, chaque gouverneur adresse des recommandations à la population, dont vous êtes invités à prendre connaissance et que vous êtes vivement encouragés à respecter. A nouveau, les gestes barrières, la distanciation sociale et la non fréquentation des lieux clos, mal ventilés et bondés restent de mise. A ce stade, la recommandation d’éviter tout déplacement non essentiel à l’intérieur du pays est maintenue.

Comme annoncé précédemment, la fin de l’état d’urgence permet la reprise progressive des activités de la section consulaire de l’Ambassade à Tokyo qui accueillera, à compter du lundi 1er juin, nos compatriotes sur rendez-vous. Des précisions sur les modalités de cet accueil seront données très vite sur le site internet de l’Ambassade. Aussi la permanence téléphonique dédiée aux conséquences de la crise sanitaire, qui ne reçoit plus que quelques appels, sera-t-elle interrompue, à compter du 26 mai 2020. Pour toutes vos questions, vous êtes invités à prendre l’attache de l’ambassade aux numéros de téléphone et adresses électroniques habituels.

De même, la préparation de la réouverture au début du mois de juin de nos établissements scolaires, le Lycée français international de Tokyo et le Lycée français international de Kyoto, est en cours et donne lieu à une concertation avec les représentants des enseignants et des parents d’élèves, dans le cadre des instances prévues à cet effet.

Enfin, les restrictions à l’accès au territoire japonais pour la plupart des étrangers, y compris ceux qui résident comme vous au Japon, n’ont pas été levées. L’interdiction d’entrée, qui vise désormais 111 pays dont la France, est en vigueur jusqu’à nouvel ordre, tandis que la suspension des visas et de l’exemption des visas de court séjour doit être prolongée jusqu’à la fin juin. Concrètement, les étrangers qui partiraient du Japon ne pourront pas y revenir, à ce stade.

L’ambassade reste pleinement  mobilisée pour permettre à nos compatriotes confrontés à des difficultés particulières de partir de et de revenir au Japon, dans le cadre d’une approche au cas par cas pour des motifs humanitaires à la libre appréciation des autorités japonaises. Nos efforts, y compris en liaison avec nos partenaires européens, seront poursuivis en vue de trouver une solution plus pérenne, étant entendu qu’au Japon comme en France, les voyages internationaux demeurent vivement déconseillés.

Avec mon collègue, le consul général de France à Kyoto, nous restons à votre entière disposition.

Laurent Pic, Ambassadeur de France au Japon, et Jules Irrmann, Consul général de France à Kyoto

Relai d’un message de l’ambassade de France (22 mai)

Madame, Monsieur,

Les autorités japonaises ont décidé, le 21 mai 2020, de lever l’état d’urgence dans trois préfectures de la région du Kansaï : Osaka, Kyoto et Hyogo. Le Premier ministre, Shinzo Abe, a, par ailleurs, annoncé que la situation sanitaire dans les autres préfectures encore concernées par l’état d’urgence, Tokyo, Kanagawa, Saitama, Chiba et Hokkaido, serait réexaminée, le 25 mai, en vue d’une possible levée de ce dispositif au début de la semaine prochaine.

Ces décisions, qui témoignent de la régression de la pandémie de Covid-19 dans tout le Japon, s’accompagnent d’un appel renouvelé à la prudence. La pandémie n’est pas terminée. Le respect des gestes barrière, la distanciation sociale et la non fréquentation des lieux clos, mal ventilés et bondés doivent rester de mise. A nouveau, vous êtes incités à vous conformer aux consignes des autorités, y compris à éviter les déplacements non essentiels entre préfectures. Il en va de votre sécurité.

Avec la fin de l’état d’urgence, dont la perspective est désormais envisagée pour tout le territoire japonais, l’ambassade de France prépare la réouverture progressive au public de sa section consulaire à Tokyo qui devrait pouvoir  accueillir bientôt  nos compatriotes sur rendez-vous. Des précisions sur la nature des démarches possibles, comme sur le calendrier et les modalités de cet accueil, destinées à assurer les meilleures conditions de sécurité pour les usagers et les personnels, seront diffusées  très rapidement.

De même, nos établissements scolaires, le Lycée français international de Tokyo et le Lycée français international de Kyoto, devraient être en mesure de rouvrir leurs portes aux élèves, au début du mois prochain, également selon des modalités conformes aux recommandations sanitaires et pédagogiques données par les autorités éducatives au Japon et en France. Une concertation aura prochainement lieu avec les enseignants et les représentants des parents d’élèves, dans le cadre des instances prévues à cet effet,  pour préparer cette étape attendue par notre communauté.

Avec mon collègue, Consul général de France à Kyoto, nous aurons très vite l’occasion de revenir vers vous sur tous ces sujets. En attendant, nous restons à votre entière disposition.

 Laurent Pic, Ambassadeur de France au Japon, et Jules Irrmann, Consul général de France à Kyoto

Reprogrammation de l’Assemblée Générale de l’OLES Japon en visioconférence le samedi 16 mai 2020 de 15h à 17h

OLES JAPON
Domiciliation :
Section Consulaire, Ambassade de France
4-11-44 Minami-Azabu, Minato-ku, Tokyo

******

Nouvelle date de l’AG : samedi 16 mai 2020
Horaire : de 15h à 17h
Réunion en visioconférence 
Inscription : info@olesjapon.org

 

Cher-es Adhérent-es à l’OLES Japon,

Nous continuons à vivre des moments vraiment très étranges, c’est sans doute en effet la première fois qu’au Japon les avions et les trains seront vides pour la Golden Week et que chacun devra rester chez soi, chose assez frustrante avec le très beau temps de ces derniers jours. J’espère pourtant que vous-mêmes et vos familles sont en bonne santé et que vous réussissez à surmonter les difficultés matérielles et psychologiques que nous impose cette crise sanitaire inédite dont on ne connait pas encore le bout ! Nous n’avons toujours pas plus de visibilité sur ce qui nous attend et quand nous pourrons espérer un retour à la normale. C’est inouï, de ne toujours même pas savoir vraiment où nous en sommes. Avons nous atteint le pic épidémique ou pas ? nous souhaiterions bien qu’on nous le dise. En tout cas, même dans cette incertitude nous devons néanmoins continuer à vivre et à poursuivre nos activités sans attendre « le monde d’après » tout en respectant bien sûr avec rigueur tous les gestes de précautions. Cependant le concept de « distanciation sociale » ne doit en aucun cas venir détruire le lien social qui au contraire devrait être renforcé par une attention plus vigilante aux plus vulnérables d’entre nous et à ceux de nos compatriotes les plus affectés par la crise, ce à quoi veille l’OLES en liaison avec l’Ambassade, les Conseillers Consulaires et toutes les autres associations membres fondateurs de l’OLES.

Dans ces conditions après avoir été contraints d’ajourner l’Assemblée Générale qui aurait dû se tenir le 28 mars en raison du premier week-end de confinement annoncé, n’ayant pas eu techniquement le temps pour mettre en place une solution de visioconférence de remplacement, nous aurions voulu attendre la fin du confinement pour pouvoir reprogrammer cette Assemblée Générale « en live » pour en faire une occasion chaleureuse de retrouvailles après le confinement. Cependant comme nous ne pouvons toujours pas avoir une visibilité fiable concernant l’évolution de l’épidémie et les annonces gouvernementales qui sont toujours susceptibles d’évoluer ; de plus ne pouvant pas par ailleurs indéfiniment repousser la date nous avons donc préféré nous organiser cette fois-ci pour tenir notre Assemblée Générale en visioconférence.

Pour cela nous avons retenu la date du SAMEDI 16 MAI de 15h00 à 17h00. L’Ordre du Jour demeure inchangé par rapport à celui du 28 mars, nous rappelons qu’il s’agit d’un exercice spécial limité à 5 mois (août à décembre 2019) pour permettre de se recaler sur l’exercice de l’année calendaire qui a été choisi statutairement pour l’OLES Japon, ippan shadan hôjin. Nous espérons que vous serez nombreux à pouvoir y participer.
Inscriptions jusqu’au mercredi 13 mai sur info@olesjapon.org . De même les questions que vous souhaiteriez faire porter à l’ordre du jour devront parvenir pour cette date à notre Secrétaire Générale, Ayano Kanezuka, également sur info@olesjapon.org
Une fois inscrit-e vous recevrez alors le lien de la réunion ZOOM qui servira de support à cette Assemblée Générale, ainsi que le code d’accès.

Bien entendu l’OLES Japon reste toujours à l’écoute de tous en cette période de grands danger et de grandes incertitudes.
Ne relâchez pas votre vigilance pour vous protéger, protéger votre famille et vos proches, le virus ne doit pas passer ! Comme nous l’avons déjà dit : se protéger soi, c’est aussi protéger les autres !
Prenez bien soin de vous et tous ensemble contribuons à préserver le lien social, c’est ensemble que nous pourrons en finir du Covid-19 et de ses effets collatéraux sociaux et économiques nuisibles à la vie de nombreux compatriotes.
Bien cordialement,
Yves Alemany
Président OLES Japon

*******

Nouveaux statuts de l’OLES JAPON (ippan shadan hôjin)

Compte-rendu de l’Assemblée Générale 2019 (11/12/2019)

Renouvellement d’adhésion : vous retrouverez toutes les informations utiles (coordonnées bancaires etc.) sur la page Adhérer à l’OLES JAPON du site de l’OLES. En cas de virement bancaire merci de bien faire figurer votre nom sur le virement ou de nous adresser un petit mail pour nous en avertir.

MESSAGE À LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE – PROLONGATION DE L’ÉTAT D’URGENCE

[ Relai d’un message de l’ambassade de France (5 mai 2020) ]

Madame, Monsieur,

Le 4 mai 2020, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a annoncé la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 31 mai prochain, dans tout le pays. Il a expliqué cette décision par une baisse du nombre des nouvelles contaminations au Covid-19 enregistrées chaque jour encore insuffisante pour alléger la pression sur le système de santé. Une nouvelle réunion du panel d’experts est envisagée, le 14 mai, afin d’évaluer à nouveau la situation et d’adapter, le cas échéant, la réponse à la crise.

Dans les treize préfectures faisant l’objet d’une « vigilance spéciale » (Aïchi, Chiba, Fukuoka, Gifu, Hokkaido, Hyogo, Ibaraki, Ishikawa, Kanagawa, Kyoto, Osaka, Saitama et Tokyo), l’objectif d’une réduction de 80% des interactions sociales est réaffirmé. Des ajustements dans les recommandations adressées par les autorités locales à la population ne sont pas pour autant exclus.  Dans tout le pays, les préfectures et les municipalités demeurent en première ligne pour décider des conséquences à tirer de l’état d’urgence. En tout état de cause, les déplacements entre préfectures sont déconseillés pour limiter la propagation du virus sur le territoire japonais.

Comme jusqu’à présent, tous les Français actuellement au Japon sont invités à se conformer aux recommandations des autorités et à se tenir informés de toute évolution. Le site internet de l’ambassade de France met à votre disposition des informations utiles et les coordonnées des sites officiels japonais que vous êtes encouragés à consulter. Une réponse téléphonique dédiée à la crise sanitaire en cours est disponible, de 09h30 à 12h30 et de 14h00 à 17h00, sept jours sur sept, au + 81 (0) 3 5798 6300 .

L’ambassade de France à Tokyo et le consulat général de France à Kyoto sont toujours à votre disposition.

Laurent Pic

Ambassadeur de France au Japon

Communiqué (allocation de 100 000 Y etc.)

Nous espérons que vous allez tous bien et que grâce au respect des mesures de précaution qui vous sont régulièrement rappelées et en respectant la recommandation du confinement volontaire vous avez maintenant pris l’habitude de vous auto-discipliner pour vous protéger du mieux possible et pour assurer de façon responsable votre sécurité.

En complémentarité avec le communiqué que vient de publier l’ambassade de France (https://jp.ambafrance.org/Covid-19-Presentation-du-dispositif-d-allocation-speciale-fixe-de-100-000-JPY) nous attirons votre attention sur le fait que dans le cadre des mesures annoncées par le gouvernement japonais pour permettre à l’économie de repartir, un projet de loi qui doit être approuvé par la Diète le 27 avril prévoit d’attribuer une allocation de 100.000 Yens par personne, ce qui signifie que chaque membre d’une même famille, sans restriction d’âge concernant les enfants, est éligible. Ces dispositions devant atténuer les difficultés matérielles que connaissent de nombreux citoyens japonais en raison de leurs pertes de revenus dû au ralentissement économique lié à la crise sanitaire du coronavirus.

Les résidents étrangers au Japon seront également éligibles pour bénéficier de cette allocation dès lors qu’ils résident au Japon pour plus de 3 mois et qu’ils possèdent une adresse officiellement enregistrée c’est à dire qu’ils sont inscrits comme il se doit au registre d’état civil de leur municipalité de résidence (jūmin-kihon-daichō), autrement dit qu’ils sont bien enregistrés, par exemple, auprès de la mairie de l’arrondissement (ku) dans lequel ils résident (Minato-ku, Shibuya-ku, Shinjuku-ku etc…)

Le formulaire de demande sera envoyé automatiquement par l’administration (aucune démarche nécessaire pour cela) à chaque foyer en mai ou en juin par voie postale. Le représentant de chaque foyer (« chef de famille » selon la loi japonaise) devra alors effectuer la demande pour l’ensemble des membres du foyer (1 seule feuille) en suivant la procédure prévue à cet effet, soit en remplissant le formulaire papier et en le renvoyant par la poste (ou en le déposant à la mairie), soit en ligne s’il ou elle a une carte « My Number » plastifiée.

Nous vous encourageons très vivement à accomplir cette démarche. Afin de vous faciliter la tâche, avec l’aide précieuse et bénévole de Koichi IGUCHI, l’OLES a réalisé une traduction en français des documents qui vous seront nécessaires pour effectuer cette démarche. Bien entendu l’OLES met ces documents à la disposition de l’ensemble de toute la communauté française via les réseaux des associations membres fondateurs qui pourront en assurer la diffusion auprès de leurs adhérents. Si toutefois la procédure vous paraissait éventuellement compliquée, n’hésitez pas à demander de l’aide, nous ferons de notre mieux pour vous assister.

Nous profitons de cette occasion pour vous suggérer que cela pourrait être aussi un moment spécial pour ceux qui le souhaiteraient, de faire un don exceptionnel à la caisse de solidarité de l’OLES pour, dans ces circonstances exceptionnelles, permettre de venir en aide à ceux de nos compatriotes les plus affectés par cette crise selon une procédure spéciale spécifiquement liée à cette crise sanitaire. Cependant nous nous devons de bien vous préciser que la disposition prise par le gouvernement japonais consiste en principe en une « prestation sociale » individuelle destinée à aider individuellement chacun à pallier l’absence de revenu pour passer cette période de crise du mieux possible. Votre don ne devrait donc pas en principe être directement rattaché à l’octroi de « cette prestation sociale » de caractère personnel.

Nous vous souhaitons bon courage pour continuer à tenir bon jusqu’à ce que nous puissions ensemble et solidairement voir enfin la fin de cette crise qui nous éprouve tous profondément.

Pour faire un don à la caisse de solidarité de l’OLES :
https://olesjapon.wordpress.com/soutenir-l-oles-japon/

Vous trouverez en pièce jointe un exemplaire du formulaire de demande (provisoire) publié par l’administration japonaise, une copie avec traduction en français des rubriques et toutes les explications nécessaires pour remplir votre demande, le temps venu.

Il y a deux pages : une page de formulaire proprement dit et une page destinée à coller les documents demandés (identité et coordonnées bancaires).

Nous avons aussi préparé à toutes fins utiles une table de correspondance « calendrier grégorien (occidental) – calendrier japonais » (pour les années de naissance) ; ainsi qu’un petit lexique des termes bancaires utilisés dans le formulaire.

Téléchargez ici les documents affichés ci-dessous

Sources :
https://www.soumu.go.jp/menu_seisaku/gyoumukanri_sonota/covid-19/kyufukin.html
https://www.soumu.go.jp/main_content/000683986.pdf

Formulaire, page 1 :

20200422OLESJAPON-allocation-fr01

Page 2 (documents d’identité et coordonnée bancaires) :20200422OLESJAPON-allocation-fr02Page 1 (original) :

documents soumusho-originaux-01

Page 2 (original) :

documents soumusho-originaux-02Documents complémentaires utiles pour remplir le formulaire.
1. Petit lexique bancaire japonais-français :

20200422petit lexique bancaire jp-fr

2. Table de conversion : calendrier grégorien – calendrier japonais

calendriers