Fin de l’état d’urgence : relai d’un message de l’ambassade de France (26 mai)

L’OLES Japon relaie un message adressé par l’ambassade à la communauté française le 26 mai 2020 :

Madame, Monsieur,

Tenant compte des dernières évolutions de la situation sanitaire, les autorités japonaises ont décidé, le 25 mai, de lever l’état d’urgence dans les cinq préfectures qui étaient encore soumises à cette mesure : Tokyo, Chiba, Saitama, Kanagawa et Hokkaido.

Cette décision va se traduire par une reprise graduelle et maîtrisée des activités qui avaient été interrompues dans le cadre de l’état d’urgence. La pandémie n’étant toujours pas terminée, chaque gouverneur adresse des recommandations à la population, dont vous êtes invités à prendre connaissance et que vous êtes vivement encouragés à respecter. A nouveau, les gestes barrières, la distanciation sociale et la non fréquentation des lieux clos, mal ventilés et bondés restent de mise. A ce stade, la recommandation d’éviter tout déplacement non essentiel à l’intérieur du pays est maintenue.

Comme annoncé précédemment, la fin de l’état d’urgence permet la reprise progressive des activités de la section consulaire de l’Ambassade à Tokyo qui accueillera, à compter du lundi 1er juin, nos compatriotes sur rendez-vous. Des précisions sur les modalités de cet accueil seront données très vite sur le site internet de l’Ambassade. Aussi la permanence téléphonique dédiée aux conséquences de la crise sanitaire, qui ne reçoit plus que quelques appels, sera-t-elle interrompue, à compter du 26 mai 2020. Pour toutes vos questions, vous êtes invités à prendre l’attache de l’ambassade aux numéros de téléphone et adresses électroniques habituels.

De même, la préparation de la réouverture au début du mois de juin de nos établissements scolaires, le Lycée français international de Tokyo et le Lycée français international de Kyoto, est en cours et donne lieu à une concertation avec les représentants des enseignants et des parents d’élèves, dans le cadre des instances prévues à cet effet.

Enfin, les restrictions à l’accès au territoire japonais pour la plupart des étrangers, y compris ceux qui résident comme vous au Japon, n’ont pas été levées. L’interdiction d’entrée, qui vise désormais 111 pays dont la France, est en vigueur jusqu’à nouvel ordre, tandis que la suspension des visas et de l’exemption des visas de court séjour doit être prolongée jusqu’à la fin juin. Concrètement, les étrangers qui partiraient du Japon ne pourront pas y revenir, à ce stade.

L’ambassade reste pleinement  mobilisée pour permettre à nos compatriotes confrontés à des difficultés particulières de partir de et de revenir au Japon, dans le cadre d’une approche au cas par cas pour des motifs humanitaires à la libre appréciation des autorités japonaises. Nos efforts, y compris en liaison avec nos partenaires européens, seront poursuivis en vue de trouver une solution plus pérenne, étant entendu qu’au Japon comme en France, les voyages internationaux demeurent vivement déconseillés.

Avec mon collègue, le consul général de France à Kyoto, nous restons à votre entière disposition.

Laurent Pic, Ambassadeur de France au Japon, et Jules Irrmann, Consul général de France à Kyoto